vendredi 1 août 2014

Croissance, déficit, chômage: les nuages s'amoncellent

La situation économique très dégradée du pays fait de cette rentrée 2014 un véritable casse-tête pour le gouvernement.
• Croissance
C'était il y a à peine une semaine, au dîner des journalistes de la presse présidentielle. François Hollande rompait avec l'optimisme qu'il affichait jusqu'alors sur la croissance- il n'hésitait pas dire quelques jours auparavant que «la reprise» était là -, pour admettre que les choses étaient finalement plus compliquées. Grave, il avait admis qu'un ralentissement économique n'était «pas impossible» et que la croissance pouvait encore «s'affaiblir».
La croissance sera au cœur des priorités de la rentrée. Entre-temps, le 14 août, l'Insee aura publié les estimations de l'activité au deuxième trimestre, et donc de la première moitié de l'année. Au sommet de l'État, on craint que les résultats ne soient pas bien élevés, après un premier trimestre marqué par une croissance nulle. De fait, les signes négatifs se sont multipliés ces dernières semaines.

AH 5017 : UN MENSONGE D'ETAT ? (par Maurice D.)

Transfert & publication libres Merci de préciser : « avec l'autorisation de  www.minurne.fr »

Ces derniers temps, nous avons beaucoup vu un nouvel animateur télé qui présente la curiosité d'être un homonyme de François Hollande.


avion-air-algerie-il-ny-a-helas-aucun-survivant-confirme-hollande-2507-youtube-thumb-565x250.jpg

Ce n'est pas une très bonne recrue : tenue souvent négligée, méconnaissance flagrante des sujets dont il parle, élocution hésitante, yeux de cocker lui donnant un air de chien battu, on dirait Snoopy disant "I'm happy" ! Il est tellement ressemblant que beaucoup de Français pensent qu'il s'agit d'un sosie, car notre vénéré président, Allah l'ait en sa sainte garde, ne s'abaisserait pas à faire le bateleur à la télé.

Nous l'avons vu commenter la coupe du monde de foot jusqu'à ce que l'équipe de

jeudi 31 juillet 2014

Le jour de libération fiscale

Contribuables Associés a fait la une des médias cette semaine ! Le jour de libération fiscale a joué un grand rôle : comme chaque année depuis 1999, notre association a établi le jour de l'année à partir duquel les contribuables français travaillent pour eux-mêmes et plus seulement pour l'État. Depuis quinze ans, cette date symbolique a toujours été en juillet, l'État prenant chaque année plus de la moitié des richesses produites en France.

Cette année, la libération fiscale intervenait le dimanche 27 juillet. Dès le lundi 28, les médias citaient cet événement qui fait l'image de marque de Contribuables Associés : les journaux quotidiens Le Monde et Libération ont nommément cité notre association.

D'autres médias ont même décidé de donner directement la parole aux contribuables : lundi, notre association était l'invitée de Pascal Perri dans l'émission « Carrément Brunet » sur RMC pour faire entendre la voix de nos 350 000 membres. Le magazine en ligne Contrepoints.org a pour sa part interviewé Eudes Baufreton, notre délégué général.

Par ailleurs, nous avons continué à nous intéresser à l'actualité de la dépense publique et de la fiscalité, riche en scandales cette semaine :
  • L'officialisation par la Ville de Paris du coût du Forum des Halles : 1 milliard d'euros, soit

mercredi 30 juillet 2014

Le plus dangereux ennemi d’Israël : Obama

Posted On 29 juil 2014

unnamed
J’ai, dès 2008, dit qui était Obama et ce qu’étaient ses sinistres projets. J’ai écrit un premier livre sur Obama de façon à être plus explicite :La résistible ascension de Barack Obama*. A l’époque, des gens brûlaient des cierges à l’effigie du grand homme, d’autres le regardaient extatiquement, comme s’il était la réincarnation de Jésus et un clone de Michael Jackson. On me disait que j’étais pessimiste. On m’accusait parfois de rappeler que le grand homme s’appelait Barack Hussein Obama. J’avais mis quarante pages de notes et de documents dans le livre, mais il n’est pire aveugle que celui qui ne veut pas voir.
La cécité persistant, et les dégâts se faisant de plus en plus conséquents, j’ai, avant la campagne de 2012, publié un deuxième livre sur le sujet, Le désastre Obama*. J’y expliquais en détail ce qu’Obama avait déjà fait et ce qu’il comptait encore faire. A l’époque, les cierges avaient été mis au placard, les regards extatiques avaient disparu, mais on me disait encore que j’étais pessimiste. On me donnait tort d’utiliser le nom complet : Barack Hussein

Les Médias sont-ils devenus fous ?

J'organise un colloque sur les médias à travers un angle que personne n'ose aborder...

Venez assister aux débats et vous exprimer aux côtés de nos intervenants de renom (Jean-Marc Daniel, Arnaud Dupui Castérès, Julien Dray etc.) sur les thématiques suivantes le mercredi 10 septembre, de 9h00 à12h30 à la SACEM (Neuilly-sur-Seine) :  
·         Le constat d'un "délire médiatique"
·         L'information, un produit comme un autre ?
Je serais ravie de vous accueillir à cette occasion.  

Participation offerte grâce à nos partenaires ; inscription obligatoire par email auprès de Anne-Sophie : inscriptions@ethic.fr - 01 53 85 90 85. PROGRAMME CI-DESSOUS ET COUPON-RÉPONSE EN PIÈCE JOINTE

A bientôt,

Sophie de Menthon
Présidente du Mouvement ETHIC
48 boulevard de la Tour Maubourg - 75007 PARIS
01 53 85 90 85

La carte du colonel Peters et les balles perdues du proche orient

MARDI 29 JUIL 2014

mardi 29 juillet 2014

La loi de 1997 a favorisé le développement de véritables réseaux d'immigration clandestine

Cher Contribuable,

La France compterait entre 300 000 et 400 000 clandestins. A ces chiffres s'ajoutent les 5,5 millions d'immigrés installés légalement, dont 62% ne sont pas des ressortissants de l'Union Européenne. Pour nombre d'entre eux, la véritable attractivité de la France n'est pas le tourisme, mais la grande générosité de son modèle social...

A quoi peuvent-ils prétendre?
Droits des immigrés
La loi de 1997, qui autorise les étrangers gravement malades à se faire soigner en France, quand ils n'ont pas les moyens d'être pris en charge chez eux, en est un exemple frappant. Elle a favorisé le développement de véritables réseaux d'immigration clandestine, spécialisés dans l'arnaque à la santé. Leur business : faire passer des examens médicaux à de vrais malades pour ensuite revendre les titres de séjour à des personnes en situation irrégulière...

Un trafic hautement lucratif qui coûte extrêmement cher aux contribuables !

Selon une étude de l'INSEE réalisée en 2010, la part des prestations sociales représente 13,8% des revenus des ménages immigrés. C'est bien plus que pour l'ensemble de la