Dans un pays qui doute désormais profondément de la parole publique et qui – malgré deux prix Nobel dans la même année – a perdu une bonne part de sa confiance en soi, le sketch joué par l’Elysée et le gouvernement sur la réforme de l’assurance-chômage devrait entrer sans difficulté dans la liste des best-of du flou. En une semaine en effet, nous avons assisté à trois allers et retours sur ce sujet explosif : réforme ou pas réforme, maintenant ou plus tard, avec ou sans l’Etat, François Hollande a tout fait pour que plus personne ne sache à quoi s’attendre sur ce sujet.
Bien malin serait aujourd’hui celui qui pourrait dire ce qu’il adviendra du traitement des